< home


Initiation à la musique contemporaine (XXe siècle et suivants...)
(par Guilhem Grosso)

Au XXIe siècle il peut paraître paradoxal de considérer encore comme contemporaine de la musique écrite pourtant depuis le début des années 1900 jusqu'à nos jours. Mais cette musique dite "contemporaine" reste encore trop mal connue, parfois même boudée de certains auditeurs, ou plus grave, de certains musiciens qui la déconsidèrent.

Quelles en sont les raisons ? Cette musique n'est tout simplement pas donnée à une oreille non formée ou préparée pour l'apprécier. Si tout le monde aime presque naturellement, ou du moins "supporte" sans problème la musique dite "classique" (Mozart, Beethoven, Schubert, Chopin et tant d'autres), c'est tout simplement parce que notre oreille est habituée depuis très jeune à en entendre régulièrement, et cela parfois même sans y prêter vraiment attention (publicités à la télévision, cinéma).

Cette situation m'a conduit à modestement proposer ici au mélomane curieux un voyage non exhaustif dans la musique de notre temps, voyage qui débute en même temps que le XXe siècle afin de pouvoir suivre une indispensable progression et combler les éventuelles lacunes d'oreilles non habituées à la musique d'aujourd'hui.

Je tiens à avertir le potentiel lecteur-auditeur que la route ne sera pas forcément facile et toute tracée, mais j'ai essayé d'ébaucher le parcours, de retranscrire le chemin tortueux qui me permet aujourd'hui d'apprécier tout autant cette musique nouvelle que celle des grands maîtres du passé. Toutes les oeuvres mentionnées ici ne le sont évidemment qu'à titre indicatif et mériterait chacune que l'on s'y attarde plus longuement.

***

- En France, avec le Prélude à l'après-midi d'un faune, Claude Debussy utilise dès 1894 un langage novateur plein de finesse et de raffinement

- On considère souvent que le XXe siècle musical commence véritablement en 1899 avec La Nuit Transfigurée d'Arnold Schoenberg

- Maurice Ravel (Pavane pour une infante défunte, Daphnis et Chloé) est devenu un véritable "classique" à ne pas ignorer

- Le Sacre du Printemps d'Igor Stravinsky, et sans doute plus accessibles l'Oiseau de Feu, l'Histoire du Soldat et la magnifique Symphonie de Psaumes

- Un autre monument russe, Dmitri Chostakovitch, dont il faut à tout prix écouter les symphonies, les quatuors, les deux concertos pour violoncelle, ou encore son envoûtant opéra Lady Macbeth de Mzensk

- Béla Bartok : le Divertimento pour cordes (très accessible) ainsi que le Concerto pour orchestre, le Mandarin merveilleux et la sublime Musique pour cordes, percussion et célesta

- Leos Janacek et son inoubliable quatuor n°2 "Lettres intimes" qui en ferait presque oublier le premier, intitulé "Sonate à Kreutzer"

- Concerto pour violon "à la mémoire d'un ange" d'Alban Berg et le Pierrot Lunaire d'Arnold Schönberg ainsi que ses Cinq pièces pour orchestre op.16 dans lesquelles le troisième mouvement intitulé "Farben" (couleurs) est caractéristique de la Klangfarbenmelodie (mélodie de timbres)

- Quelques très courtes pièces d'Anton Webern (à petite dose seulement pour pouvoir bien l'apprécier !) : Cinq Pièces pour orchestre op.10 et la Passacaille op.1 encore très accessible et écrite dans sa jeunesse qui peut constituer une bonne introduction à son oeuvre

- La très austère école de Darmstadt après la seconde guerre mondiale et l'approche du sérialisme intégral : Boulez (Le Marteau sans Maître), Berio (Sinfonia, Sequenza), ...

- Ne pas passer à côté de l'anglais Benjamin Britten : Peter Grimes (opéra), A Ceremony of Carols, ...

- Pour se détendre : Porgy and Bess et Rhapsody in blue de George Gershwin ainsi que West Side Story de Leonard Bernstein

- Egalement Astor Piazolla qui a revisité le tango sous toutes ses formes

- L'exceptionnel Henri Dutilleux : Concerto pour violoncelle "Tout un monde lointain", "Timbres, Espace, Mouvement ou la nuit étoilée", les deux symphonies, les Métaboles pour orchestre, ... (toute son oeuvre est à entendre)

- Le précurseur Edgar Varèse : avec le Poème électronique, introduction à la musique concrète et électroacoustique qui a fait la renommée de Pierre Henry et Pierre Schaeffer, métamorphose du grand orchestre avec Amériques et mise en valeur de petits ensembles avec Intégrales ou Ionisation (percussions) qui annoncent déjà les Pléiades de Iannis Xenakis

- Le très célèbre Continuum pour clavecin de György Ligeti

- Le Requiem d'Alfred Schnittke et les Variations pour piano d'Aaron Copland

- Les minimalistes : John Adams avec Phrygian Gates (piano), Shaker Loops (orchestre à cordes), Harmonium (chœur et orchestre), Hoodoo Zephyr (synthétiseur), Philip Glass avec Facades ou encore Movements

- Du passionné d'oiseaux Olivier Messiaen l'indispensable Quatuor pour la fin du temps, le Catalogue d'oiseaux, et Un Sourire

- Et cette fois avec de vrais cris d'oiseaux enregistrés, le très original Cantus Arcticus du finlandais Einojuhani Rautavaara

- Arvo Pärt (Fratres, Arbos, Festina Lente) et autres compositeurs estoniens (Erkki-Sven Tüür : Sonate pour piano et Insula Deserta) aux musiques envoûtantes

- Les plus récents : Aaron Jay Kernis et son magnifique concerto pour cor anglais intitulé Colored Field, et aussi sa deuxième symphonie, Renaud Gagneux et son très évocateur Signal de Brume (dans le cadre de la récente série Alla Breve de Radio France), ainsi qu'un grand maître en devenir, Thierry Escaich...

- Et bien sûr, j'en oublie encore de nombreux autres, comme Darius Milhaud, Arthur Honegger, Zoltan Kodaly, John Cage, Karlheinz Stockhausen, Francis Poulenc, Bohuslav Martinu, Serguéï Prokofiev, Serguéï Rachmaninov, Elliott Carter, Harrison Birtwistle, Sofia Gubaidulina, Kryzstof Penderecki, Witold Lutoslawski, Steve Reich, Aulis Sallinen, Toru Takemitsu, Antal Dorati, Joaquin Rodrigo, Manuel de Falla, Albert Roussel, Jean-Louis Florentz, Olivier Greif, Nicolas Bacri, Qigang Chen, Philippe Hersant, Bernard Cavanna, Guillaume Connesson, Bruno Mantovani...

***

Pour les plus curieux, une petite réflexion sur la musique contemporaine et son évolution est disponible ci-dessous en téléchargement au format pdf :

PDF

***

Tableau récapitulatif des oeuvres proposées en fonction de leur degré de difficulté d'écoute :

 Compositeur  Très accessible  Assez accessible  Difficile  Plus difficile
 Leos Janacek
(1854-1928)
 Quatuor à cordes n°1 "Sonate à Kreutzer" (1923)  Quatuor à cordes n°2 "Lettres intimes" (1928)    
Claude Debussy
(1862-1918)
Prélude à l'après-midi d'un faune (1894)  La Mer (1905) Pelléas et Mélisande (1902)  
Arnold Schönberg
(1874-1951) 
 La Nuit Transfigurée (1899) Cinq pièces pour orchestre op.16 (1909) Pierrot lunaire (1912)  
 Maurice Ravel
(1875-1937)
 Pavane pour une infante défunte (1910)  Daphnis et Chloé (1912)    
 Béla Bartok
(1881-1945)
 Divertimento (1939),
Concerto pour orchestre (1943)
 Le Mandarin merveilleux (1919),
Concerto pour piano n°3 (1945)
 Musique pour cordes, percussion et célesta (1936)  
 Igor Stravinsky
(1882-1971)
 Histoire du Soldat (1918),
L'Oiseau de Feu (1910)
 Symphonie de Psaumes (1930)  Le Sacre du Printemps (1913)  
 Edgar Varèse
(1883-1965)
   Ionisation (1931),
Amériques (1921)
 Poème électronique (1958),
Intégrales (1925)
 
 Anton Webern
(1883-1945)
 Passacaille op.1 (1908)    Cinq Pièces pour orchestre op.10 (1913)  
Alban Berg
(1885-1935) 
Sonate pour piano op.1 (1908/09)  Concerto pour violon et orchestre (1935)  Quatuor cordes op.3 (1909/10)  Suite Lyrique (1925/26) 
 George Gershwin
(1898-1937)
Rhapsody in blue (1924) Porgy and Bess (1935)    
 Aaron Copland
(1900-1990)
    Piano Variations (1930)   

Dmitri Chostakovitch
(1906-1975)

Symphonie n°5 (1937),
Symphonie n°7 (1941)

Concerto pour violoncelle n°1 (1959), Quatuor n°8 (1960) Lady Macbeth de Mzensk (1934)  
 Olivier Messiaen
(1908-1992)
Un sourire (1989)  Quatuor pour la fin du temps (1941)  Catalogue d'oiseaux (1958)  
 Benjamin Britten
(1913-1976)
 A Ceremony of Carols (1942)  Peter Grimes (1945)    
 Henri Dutilleux
(1916-2013)
Symphonie n°1 (1951),
Symphonie n°2 (1959)
 Timbres, Espace, Mouvement (1978) Concerto pour violoncelle (1970),
Quatuor “Ainsi la Nuit” (1977)
Métaboles (1964)
 Leonard Bernstein
(1918-1990)
 West Side Story (1957)      
Astor Piazzolla
(1921-1992)
Adios Nonino (1959)      
  Iannis Xenakis
(1922-2001)
   Pléiades (1979)    Nomos Alpha (1965)
 György Ligeti
(1923-2006)
 Continuum (1968) Quatuor à cordes n°2 (1968)    
 Luciano Berio
(1925-2003)
   Sinfonia (1968)  Sequenza VII pour hautbois (1969)  Sequenza III pour voix (1965)
 Pierre Boulez
(né en 1925)
  Répons (1981/84) Pli selon pli (1957/89) Le Marteau sans Maître (1955)
 Pierre Henry
(né en 1927)
Messe pour le temps présent (1967) La 10ème Symphonie de Beethoven (Remix 1998) Variations pour une porte et un soupir (1963)  
 Einojuhani Rautavaara
(né en 1928)
Cantus Arcticus, Op.61 (1972)      
Harrison Birtwistle
(né en 1934)
   The Triumph of Time (1971)    
Alfred Schnittke
(1934-1998)
   Requiem (1974/75)    
 Arvo Pärt
(né en 1935)
Festina lente (1988),
Fratres (1977), Lamentate (2002)
Arbos  (1977/86)    
 Philip Glass
(né en 1937)
 Façades (1981)  Company (1983)    
John Adams
(né en 1947) 
 Harmonium (1981)  Hoodoo Zephyr (1993)  Phrygian Gates (1977) Shaker Loops (1978/83)
 Renaud Gagneux
(né en 1947)
   Signal de Brume (1997)    
 Olivier Greif
(1950-2000)
 Concerto pour violoncelle
“Durch Adams Fall” (1999)
 Sonate de Requiem (1979/93)    
Erkki-Sven Tüür
(né en 1959) 
  Sonate pour piano (1985)  Insula Deserta (1989)   
 Aaron Jay Kernis
(né en 1960)
 Colored Field (1994)  Second Symphony (1991)    
 Nicolas Bacri
(né en 1961)
 Une Prière (1995/97)      
 Thierry Escaich
(né en 1965)
 Miroir d'Ombres (2005)  Vertiges de la Croix (2004)    

***

Quelques liens pour aller plus loin :

- IRCAM (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique)
- CDMC (Centre de Documentation de la Musique Contemporaine)
- Wikipédia : Musique contemporaine
- Musique nouvelle en liberté
- Pianographique
- How to approach contemporary music, explained in 10 minutes (Samuel Andreyev)
- Iannis Xenakis : Nomos Alpha
- Ars Classical

N'hésitez pas m'adresser vos remarques et éventuelles suggestions par e-mail : guilhem.grosso@free.fr